C’est quoi, c’est pour qui ?

On regroupe sous ce nom plusieurs interventions de chirurgie esthétique qui ont toutes le même but: raffermir ou retendre la peau des bras. Il peut s’agir d’une simple accumulation de graisse, avec augmentation du volume global du bras mais aussi parfois de l’épaule. Mais le plus souvent la demande porte sur le relâchement plus ou moins important de la peau, lié soit à l’age, soit à une perte de poids. Les opérations seront évidemment différentes pour chacun de ces cas, la décision se faisant sur l’état de votre peau, et sa capacité présumée à se rétracter. Ces interventions se pratiquent aussi bien chez les hommes que chez les femmes.

Comment ça se passe ?

La consultation préopératoire. C’est elle qui va permettre au chirurgien de voir avec vous quelles zones doivent être traitées, si des traitements associés sont à recommander, en fonction non seulement de la quantité de graisse présente, de sa localisation, de l’état de votre peau et de son éventuelle capacité à se rétracter , mais aussi de vos impératifs personnels: temps disponible, visibilité de certaines cicatrices, zones à ne pas toucher, etc. Les techniques vous y seront expliquées en détail et tous les documents concernant l’intervention vous seront remis. Vous pourrez poser toutes les questions que vous souhaitez.

Les techniques opératoires. Si vous avez un simple excès de graisse, surtout dans la zone située en dessous du biceps, une liposuccion suffit dans la plupart des cas.

Vilain1

Avant

Vilain2

Après

Lipoaspiration simple du bras


Mais si on trouve cette graisse à la partie interne du bras ou recouvrant le biceps, ou si la peau est déjà relâchée, mais sans excès, il faudra en retirer une partie. On peut souvent se contenter d’enlever un simple croissant en haut et à l’intérieur du bras, la cicatrice se situant dans l’aisselle, donc quasi invisible.

Christol1

Avant

Christol2

Après


Plastie axillaire


Dans les cas plus importants, il peut être nécessaire de faire descendre cette cicatrice sur quelques centimètres le long du bras. Elle reste cependant dissimulée par des manches courtes.

AbbarDos1

Avant

AbbarDos2

Après


AbbarAxill1

Avant

AbbarAxill2

Après

Plastie axillaire + Horizontale courte


Si c’est tout le bras qui est relâché, il faut enlever toute la peau et la graisse en trop. La cicatrice, en T, va aller de l’aisselle vers le coude, et sera visible à l’arrière du bras. C’est la seule solution pour un résultat stable et satisfaisant, qui redonne un bras normalement galbé

Rousselat1

Avant: la peau est très tombante

Rousselat2

Après, profil

Rousselat3

Plastie brachiale complète


Et après ?

Vous aurez un pansement. Les soins sont simples. Les complications sont peu fréquentes. Locales, en dehors du risque d’hématome, elles sont essentiellement liées à la mauvaise qualité de la peau qui peut mal cicatriser, et sont très majorées chez les fumeurs. Générales, en dehors du risque infectieux, elles sont très rares. Les cicatrices sont en général peu visibles. Dans de rares cas, elles peuvent devenir hypertrophiques, voire kéloïdes, ou provoquer une rétraction. Les « Bleus » ou ecchymoses se dissipent en 8 à 15 jours, de façon variable selon les personnes, les œdèmes, ou gonflements, se voient 10 à 20 jours. Les résultats sont stables dans le temps.

  • Chaque cas est particulier et bénéficie d’une intervention adaptée, et les techniques diffèrent pour chacun.
  • L’intervention se déroule en principe sous anesthésie locale potentialisée.
  • Les suites opératoires sont très rarement douloureuses. Ce sont surtout des sensations de tension ou de tiraillements. Des traitements adaptés sont toujours donnés.
  • L’hospitalisation va de quelques heures pour un lifting localisé sous anesthésie locale, à 24 h pour les cas les plus importants.
  • Il faut compter 3 semaines à un mois pour reprendre toutes vos activités.