C’est quoi, c’est pour qui ?

On regroupe sous ce nom plusieurs interventions qui ont toutes le même but: raffermir ou retendre la peau des cuisses. Il peut s’agir d’un relâchement modéré de la peau à l’intérieur du haut de la cuisse, associé ou non à une plus ou moins importante quantité de graisse, parfois isolée au genou. Mais ce relâchement peut être beaucoup plus important, lié soit à l’age, soit à une perte de poids, et concerner toute la hauteur de la cuisse, jusqu’au genou. Les opérations seront évidemment différentes pour chacun de ces cas, la décision se faisant sur l’état de votre peau, et sa capacité présumée à se rétracter. Ces interventions se pratiquent aussi bien chez les hommes que chez les femmes

Comment ça se passe ?

La consultation préopératoire. C’est elle qui va permettre au chirurgien de voir avec vous quelles zones doivent être traitées, si des traitements associés sont à recommander, en fonction non seulement de l’état de, mais aussi de vos impératifs personnels: temps disponible, cicatrices, etc. Les techniques vous y seront expliquées en détail et tous les documents concernant l’intervention vous seront remis. Vous pourrez poser toutes les questions que vous souhaitez.

Les techniques opératoires.

Si vous avez un relâchement simple de la partie haute de la face interne de la cuisse, la cicatrice sera entièrement dissimulée dans le pubis, puis dans le sillon du haut de la cuisse, jusqu’au début du sillon sous la fesse. Les amas de graisse seront enlevés par lipoaspiration.

ChecCrurAlb34G Lifting interne des cuisses, résultat précoce.

Si le relâchement est plus important, après lipoaspiration de la cuisse, il faudra enlever plus de peau. Dans ces cas, la cicatrice sera la même, dans le sillon, mais en plus prolongée verticalement à l’intérieur de la cuisse. Elle pourra s’arrêter après quelques cm, mais dans les cas vraiment importants, surtout ceux qui suivent des amaigrissements majeurs, la cicatrice devra descendre jusqu’à la face interne du genou.

MentCrurAlb34D Lifting des cuisses, complet, vertical et supérieur, après amaigrissement majeur: – 60 kg

Et après ?

Vous aurez un pansement simple, et vous devrez porter des bas de contention, pour réduire les œdèmes et le risque de phlébite. Les soins sont simples. Des complications peuvent survenir dans cette opération qui est une des plus délicates de la Chirurgie Plastique. Locales, en dehors du risque d’hématome, ou d’écoulement lymphatique, elles sont essentiellement liées à la qualité de la peau, particulièrement fragile dans cette zone, qui peut mal cicatriser, et sont très majorées chez les fumeurs, qui doivent impérativement arrêter. Générales, en dehors du risque infectieux ou de phlébite, elles sont rares. Les cicatrices sont en général peu visibles. Dans de très rares cas, elles peuvent devenir hypertrophiques, voire chéloïdes, surtout au niveau du pli fessier, et parfois descendre un peu sur la cuisse. Les « Bleus » ou ecchymoses se dissipent en 8 à 15 jours, de façon variable selon les personnes. Les œdèmes, ou gonflement, se voient 10 à 20 jours. Les résultats sont stables dans le temps.

En pratique

  • Chaque cas est particulier et bénéficie d’une intervention adaptée, et les techniques diffèrent pour chacun.
  • L’intervention se déroule sous péridurale ou rachianesthésie ou sous anesthésie générale.
  • Les suites opératoires sont rarement douloureuses. Ce sont surtout des sensations de tension ou de tiraillements. Des traitements adaptés sont toujours donnés.
  • L’hospitalisation va de quelques heures pour un lifting localisé sous anesthésie locale, à quelques jours pour les cas les plus importants.
  • Il faut compter 3 semaines à un mois pour reprendre toutes vos activités.