La chirurgie du ventre: les abdominoplasties. C’est quoi, c’est pour qui ?

On regroupe sous ce nom plusieurs interventions de chirurgie esthétique et plastique qui ont toutes le même but: redonner un ventre plat.
Les causes et les aspects sont multiples: ventre « forcé », après une grossesse, avec vergetures nombreuses, et relâchement des muscles, ou très affaissé après un amaigrissement important, »petit bedon » pas toujours lié à une prise de poids modérée, et que rien ne semble pouvoir faire disparaître, « poignées d’amour », grand « tablier » abdominal chez celles et ceux en surpoids majeur.
Les opérations seront évidemment différentes pour chacun de ces cas, la décision se faisant sur l’état de votre peau, et sa capacité présumée à se rétracter. Ces interventions se pratiquent aussi bien chez les hommes que chez les femmes.

Comment ça se passe ?

La consultation préopératoire.

C’est elle qui va permettre au chirurgien de voir avec vous l’état de votre peau, la quantité de graisses présentes, l’état des muscles: relâchement, présence éventuelle d’une hernie ou d’une éventration. Les techniques vous y seront expliquées en détail et tous les documents concernant l’intervention vous seront remis. Vous pourrez poser toutes les questions que vous souhaitez.

Les techniques opératoires

Si vous avez un simple excès de graisse, surtout dans la zone située en dessous du nombril, une lipoaspiration suffit.

Dast1

Avant

Dast2

Après


Si vous avez une peau relâchée, vergeturée, il faudra en retirer une partie. On peut parfois se contenter d’enlever un simple croissant, la cicatrice se situant autour du pubis. Dans les cas plus importants, il peut être nécessaire de faire descendre le nombril de quelques centimètres.
Si c’est tout le ventre qui est relâché, il faut déplisser et décoller la partie située au-dessus du nombril, en laissant le nombril à sa place. On fait ensuite descendre la peau comme un volet roulant, et le nombril est repositionné, après avoir enlevé toute la peau et la graisse en trop.

Loukara1

Avant

Loukara2

Après


Loukara3

Avant

Loukara4

Après


Les muscles, s’ils sont relâchés, seront retendus transversalement, ce qui contribue à affiner la taille. De même, une hernie ou une éventration pourra être traitée dans le même temps.
La longueur des cicatrices dépend bien sur de l’intervention. Cela peut aller de la courte cicatrice autour du pubis, à une plus grande cicatrice qui suit le pli du ventre, avec une cicatrice autour du nombril.

Et après ?

Vous porterez une gaine spéciale 3 à 4 semaines. Les pansements sont simples. Les complications sont peu fréquentes. Locales, en dehors du risque d’hématome ou d’écoulement de lymphe, très majoré chez les personnes en surpoids, elles sont essentiellement liées à la mauvaise qualité de la peau qui peut mal cicatriser et imposer des soins plus longs. Générales, en dehors du risque infectieux, elles sont dominées par le risque de phlébite ou d’embolie pulmonaire. Comme pour les seins, l’atténuation des cicatrices peut être longue et leur qualité variable.
Les résultats sont stables dans le temps, sous réserve de ne pas reprendre de poids. Une nouvelle grossesse est possible.

En pratique

  • Chaque cas est particulier et bénéficie d’une intervention adaptée, et les techniques diffèrent pour chacun.
  • Une prise en charge par la Sécurité Sociale est possible dans certains cas, après demande d’entente préalable.
  • L’intervention se déroule sous anesthésie générale ou péridurale.
  • Les suites opératoires peuvent parfois être un peu douloureuses, surtout en cas de réparation des muscles ou d’une hernie. Tous les traitements appropriés sont bien sûr donnés.
  • L’hospitalisation va de quelques heures pour une lipoaspiration sous anesthésie locale, à 3 ou 4 jours voire plus pour les cas les plus importants.
  • L’arrêt de travail va de 24 heures à 1 mois.