C’est quoi, c’est pour qui ?

C’est l’intervention de chirurgie esthétique qui consiste à rapprocher du crâne le pavillon des oreilles, qui se trouve écarté.

orschema

Pli du pavillon Conque

Il y a plusieurs causes à cet écartement: soit la partie en creux de l’oreille (la conque) est trop développée, et l’oreille est comme poussée vers l’extérieur. Il faut donc la réduire. Soit c’est le pli du pavillon qui n’est pas formé, l’oreille est plate et étalée vers l’extérieur, et il faut donc courber le cartilage. Mais c’est souvent une combinaison des deux: conque trop large et pavillon plat. Souvent, les oreilles ne sont pas symétriques.


SuarezPreF SuarezPostF

 

Conque trop développée

 

 


PradesPreF PradesPostF

Pavillon plat

 

 


HardyPreF HardyPostF

 

Côté droit plat, côté gauche trop développé


Comment ça se passe ?

La consultation préopératoire

C’est elle qui va permettre au chirurgien de voir avec vous quelles zones doivent être traitées: conque, pavillon, état de la peau, éventuelle plicature anormale du cartilage, puisque c’est l’analyse de ces éléments qui détermine la meilleure intervention à choisir.
Les techniques vous y seront expliquées en détail et tous les documents concernant l’intervention vous seront remis. Vous pourrez poser toutes les questions que vous souhaitez.

Les techniques opératoires

L’intervention peut se faire sous anesthésie locale. Cependant, pour les enfants, il est préférable d’y adjoindre des produits intraveineux qui vont totalement les décontracter, et faire qu’ils ne se rendent compte de rien. Il est aussi inutile d’avoir peur que d’avoir mal. Parfois, on préfèrera une anesthésie générale légère, en fonction de la personnalité de chacun. L’incision est située sur la peau derrière l’oreille. La cicatrice ne sera donc pas visible. Très peu de peau est enlevée, puisque c’est la forme du cartilage qui donne sa forme à l’oreille. Le cartilage est ensuite remodelé à la demande, et doit se positionner seul, avec les techniques que j’utilise, sans avoir besoin d’un fil pour le maintenir. En effet, le cartilage est un véritable ressort, et il faut impérativement l’affaiblir pour ne pas risquer une récidive de la malformation au bout de quelques mois. La suture se fait avec un fil résorbable, qu’il n’y aura donc pas besoin d’enlever. Un pansement moulant est appliqué pour 5 à 7 jours.

Et après ?

Après ablation du pansement, les soins sont simples: nettoyage derrière l’oreille et pommade cicatrisante. Ensuite, port d’un bandeau la nuit pendant environ 8 à 10 jours. Les complications sont peu fréquentes. Locales, en dehors du risque d’hématome, elles sont essentiellement liées à la mauvaise qualité de la peau qui peut mal cicatriser. Générales, surtout risque infectieux, elles sont très rares. Les cicatrices sont en général quasi invisibles. Dans de très rares cas, elles peuvent devenir kéloïdes. Les « Bleus » ou ecchymoses se dissipent en 8 à 15 jours, de façon variable selon les personnes, Les œdèmes, ou gonflement, se voient 10 à 20 jours. Les résultats sont définitifs.

En pratique

  • Chaque cas est particulier et bénéficie d’une intervention adaptée, et les techniques diffèrent pour chacun.
  • L’intervention se déroule sous anesthésie locale potentialisée, ou générale.
  • Les suites opératoires peuvent être un peu douloureuses, mais ce sont surtout des sensations de tension ou de gonflement. Des traitements adaptés sont toujours donnés.
  • L’hospitalisation va de quelques heures pour une intervention sous anesthésie locale, à 24 h pour les cas les plus importants.
  • Il faut compter 3 semaines à un mois pour reprendre toutes vos activités. Durant cette période, les oreilles doivent être protégées de tout choc.