Les blepharoplasties

C’est une demande fréquente en chirurgie esthétique, qui correspond à deux problèmes très différents.

S’agit-il des paupières supérieures, qui « tombent », avec une lourdeur vers la tempe, et parfois une boursouflure à l’angle interne, ou des « poches sous les yeux », hernies graisseuses qui concernent les paupières inférieures, et peuvent se voir jeune, parfois dès la fin de l’adolescence?
Pour le haut, on enlève la peau en trop, mais il faut vérifier que le problème n’est pas lié à une descente des sourcils. Dans ce cas, le problème vient du front, ou des tempes, qu’il faut remonter. Pour le bas, le bombement sera corrigé en enlevant la graisse de l’orbite qui fait hernie sous le muscle. Il est beaucoup plus difficile d’effacer les ridules des paupières.

Comment ça se passe ?

La consultation préopératoire

C’est elle qui va permettre au chirurgien de voir avec vous quelles zones doivent être traitées, si des traitements associés sont à recommander, en fonction non seulement de l’état de votre visage, mais aussi de vos impératifs personnels: temps disponible, zones à ne pas toucher, etc. Les techniques de cette chirurgie esthétique vous y seront expliquées en détail et tous les documents concernant l’intervention vous seront remis. Vous pourrez poser toutes les questions que vous souhaitez.

Les techniques opératoires

Pour les paupières du haut, la cicatrice est placée dans le pli de la paupière.

Mach1 Mach2
C’est une des rares zones du corps où l’on peut dire qu’elle est quasi invisible. Le bombement interne, dû à une hernie graisseuse, sera corrigé.


Gabison1 Gabison2
Il est possible, par la même voie, remonter partiellement le sourcil. Si celui-ci est vraiment bas, il faudra remonter le front (lifting du front avec cicatrice dans les cheveux), ou enlever un croissant de peau au ras du sourcil, ce qui peut laisser une cicatrice (ride) soit remonter le sourcil par l’ouverture de la paupière du haut.


Wilson1 Wilson2
Pour les paupières inférieures, on enlève les hernies soit par une incision au ras des cils, soit par l’intérieur de la paupière (« voie sous-conjonctivale »).  La peau de la paupière du bas ne se « retend » pas, sinon on risque un œil rond,ou pire un ectropion, c’est à dire une paupière rétractée, déformée. Les techniques de « resurfacing », peeling ou lasers, donnent, pour les ridules, des résultats satisfaisants. On peut combler par des produits le creux  qui se prolonge vers la joue.

Et après ?

Vous aurez des packs de glace à conserver la première nuit. Les soins sont simples: collyres, pommades. Les fils sont enlevés dès le 4è ou 5è jour. Les complications de cette chirurgie esthétique sont peu fréquentes: locales, en dehors du risque d’hématome, elles sont essentiellement liées à la mauvaise qualité de la peau qui peut mal cicatriser, et sont majorées chez les fumeurs; générales, en dehors du risque infectieux, elles sont rares. Les cicatrices sont en général quasi invisibles, mais peuvent parfois se voir à la partie externe de l’oeil. Les « Bleus » ou ecchymoses se dissipent en 8 à 15 jours, de façon variable selon les personnes, Les œdèmes, ou gonflement, se voient 10 à 20 jours. Les résultats vont durer de 7 à 12 ans, sauf pour les hernies, où ils sont en principe définitifs. C’est une des opérations de chirurgie esthétique les plus gratifiantes.

En pratique

  • Chaque cas est particulier et bénéficie d’une intervention adaptée, et les techniques diffèrent pour chacun.
  • Cette chirurgie esthétique se déroule sous anesthésie locale potentialisée, plus rarement générale.
  • Les suites opératoires sont très rarement douloureuses, ce sont surtout des sensations de tension ou de tiraillements. Des traitements adaptés sont toujours donnés.
  • L’hospitalisation va de quelques heures pour des paupières supérieures sous anesthésie locale, à 24 voire 48 h pour les cas les plus importants.
  • Il faut compter 10 jours à un mois pour reprendre toutes vos activités.