L’augmentation du volume mammaire. C’est quoi, c’est pour qui ?

C’est l’intervention de chirurgie esthétique qui consiste à augmenter le volume des seins par la mise en place d’un implant interne (ou prothèse) d’un volume adapté. Il existe de nombreuses prothèses mammaires, avec de nombreuses possibilités de forme, de volume, de consistance. Certaines sont pré remplies, soit de sérum physiologique, soit de gel de silicone. D’autres seront gonflées au sérum physiologique à la demande, au moment de l’intervention. Ces implants mammaires peuvent être placées soit en arrière de la glande mammaire, sur la surface du muscle pectoral, soit sous le muscle pectoral. Les cicatrices seront donc différentes, autour ou à travers l’aréole, ou cachées dans l’aisselle.

19MaugAlbProthF

Augmentation du volume et correction d’une ptose débutante

Comment ça se passe ?

La consultation préopératoire.

C’est elle qui va permettre au chirurgien de voir avec vous l’état de votre poitrine, le volume à choisir, si des traitements associés sont à recommander (remodelage, symétrisation), en fonction non seulement des caractéristiques de vos seins, mais aussi de vos impératifs personnels: temps disponible, zones à ne pas toucher, sensibilité, allaitement, etc. Cette chirurgie esthétique vous sera expliquée en détail et tous les documents concernant l’intervention vous seront remis. Vous pourrez poser toutes les questions que vous souhaitez. Un bilan radiographique et/ou échographique des seins sera prescrit.

Les techniques opératoires.

En principe, je réserve l’implantation en arrière du muscle aux femmes très minces, à très petits seins, chez qui la prothèse mammaire pourrait être palpable sous la peau. Dans ces cas, la voie d’abord préférée est l’aisselle. Dans les autres cas, s’il s’agit d’une prothèse ronde, on peut décider de passer soit par le tour de l’aréole, soit à travers l’aréole. La cicatrice est la plupart des cas très peu visible. Si c’est une prothèse dite « anatomique  » qui est choisie, prothèse en forme de goutte vue de profil, l’incison est sous le sein, dans le sillon. Là aussi, la cicatrice est très discrète.

Et après ?

Vous aurez un drain et un pansement 24 h. Les seins seront ensuite plus confortablement enveloppés dans un soutien gorge spécial pour 10 à 15 jours. Les soins sont simples. Vous aurez un drain et un pansement 24 h. Les seins seront ensuite plus confortablement enveloppés dans un soutien gorge spécial pour 10 à 15 jours.  Les complications sont peu fréquentes. Précoces, c’est surtout le risque d’hématome. Un saignement précoce peut obliger à une reprise pour évacuer le sang, mais c’est heureusement très rare. Locales, elles sont essentiellement liées à la mauvaise qualité de la peau qui peut mal cicatriser, et sont très majorées chez les fumeurs. Générales, en dehors du risque infectieux, elles sont très rares. sont le plus souvent peu visibles. Les « Bleus » ou ecchymoses, peu fréquents, se dissipent en 8 à 15 jours, de façon variable selon les personnes, les oedèmes, ou gonflement, se voient 10 à 20 jours. Les résultats sont stables dans le temps. Les « coques » sont une cicatrice interne qui peut, comme toute cicatrice, devenir épaisse, rétractée, voire douloureuse. Elles se voient dans 5% des cas environ. Contrairement aux idées reçues, l des prothèses mammaires actuelles est certainement supérieure à 30 ou 40 ans. Il n’y a donc pas besoin de les remplacer tous les dix ans. Par contre, une surveillance tous les 12 à 18 mois est indispensable.

En pratique

  • Chaque cas est particulier et bénéficie d’une intervention adaptée, et les techniques diffèrent pour chacun.
  • L’intervention se déroule sous anesthésie générale, de préférence.
  • Les suites opératoires peuvent être douloureuses, avec surtout des sensations de tension ou de tiraillements. Des traitements adaptés sont toujours donnés.
  • L’hospitalisation est de 24 h la plus souvent. Vous devrez vous reposer au moins 5 à 8 jours, les mouvements des bras et la conduite sont difficiles au début.
  • Il faut compter un mois pour reprendre toutes vos activités, et six mois environ pour intégrer les prothèses à votre nouveau schéma corporel.

Recommandation de la SOF.CPRE concernant les injections de graisse dans le sein

Les autogreffes de tissu graisseux ont largement prouvé leur efficacité et leur innocuité au niveau de toutes les régions du corps, avec un double effet remarquable de comblement et d’amélioration de la trophicité des tissus injectés.
Elles peuvent donc être utilisées, en suivant les recommandations scientifiques, pour l’augmentation du volume des seins.