Un lifting, à quoi ça sert au juste ?

A retendre les muscles, à repositionner la graisse profonde, à redraper la peau pour estomper les rides. Dans un lifting, pour un résultat vraiment esthétique, le seul élément qui doit être retendu, ce sont les muscles. On va les remettre dans la tension qu’ils avaient lorsque vous étiez plus jeune. En effet, comme on ne peut pas les étirer, ils ne peuvent pas être trop tendus, contrairement à la peau. En travaillant dessus, on garde toute la mobilité du visage, qui n’aura ainsi jamais un aspect figé, tiré, pas naturel.

NicAlbLiftPrGRésultat d’un Lifting cervico-facial chez une patiente de 70 ans

La douleur est-elle importante, j’ai vraiment peur de souffrir ?

Il n’y a que très rarement des douleurs pour un lifting, mais chaque personne perçoit la douleur de façon différente, et aujourd’hui, on sait la soulager efficacement. Tous les patients ont des médicaments pour la supprimer, et ces traitements sont commencés avant même le réveil. Comme chaque lifting, ils sont personnalisés, adaptés à votre cas, en fonction de la demande. Il n’y a bien sur aucune douleur ressentie pendant l’intervention de chirurgie esthétique. Les suites sont très variables d’une personne à l’autre, pour la même intervention. Ici, ce sont surtout les sensations de tiraillement ou de gonflement qui sont les plus désagréables. Les antalgiques simples (Ibuprofène, Paracétamol) suffisent le plus souvent à les faire totalement disparaître. Il n’y a donc pas d’inquiétudes particulières à avoir concernant cet aspect du lifting.

Dans combien de temps après un lifting pourrais-je reprendre une vie normale, faire mes course ?

Habituellement, comme pour toute opération de chirurgie esthétique, les bleus disparaissent en 8 à 10 jours. Les gonflements, qui sont à leur maximum au 5ème jour après l’intervention, diminuent ensuite pour n’être plus visibles entre 10 et 20 jours. Vous pourrez donc reprendre des activités en principe au bout de 10 jours après le lifting. La peau n’étant pas tendue, les cicatrices ont moins de risques de s’élargir. Cependant il existe une grande variabilité individuelle. Il vous faudra environ 1 mois pour vous retrouver totalement.

Pourquoi les suites d’un lifting sont-elles si longues? Il faut parfois 6 mois à 1 an pour que les sensations de tiraillement disparaissent.

Tout processus de cicatrisation évolue sur un minimum de 6 à 12 mois. Ce n’est pas parce que la peau est refermée, que la cicatrice est fine et souple et peu visible que tout est terminé: les petits nerfs cutanés doivent repousser, les muscles doivent reprendre leur activité, les fibres nouvelles doivent devenir matures et reformer une anatomie normale. Il est donc normal, après un lifting, de continuer à percevoir des sensations de tiraillement, de brûlures fugaces, d’insensibilité partielle de la peau, progressivement de moins en moins fréquentes, pendant environ 1 an.

J’ai fait des cicatrices kéloïdes sur le corps, qu’est-ce que je risque avec un lifting ?

Si le chirurgien est maître de sa dissection et de ses coutures, il n’est pas maître de la cicatrisation. C’est le chirurgien qui fait la suture, mais le corps qui fait la cicatrice. Et la cicatrisation, même pour de la chirurgie esthétique, fait appel à des phénomènes extrêmement complexes, pas tous encore connus, non maîtrisables, et qui demandent du temps. Il n’est donc pas impossible que vous fabriquiez des cicatrices disgracieuses, surtout derrière, mais parfois devant les oreilles. C’est heureusement rare dans les liftings.

Quelle est la durée de vie d’un lifting ? Combien peut-on en faire dans une vie ?

Les liftings actuels vont durer entre 7 et 12 ans en moyenne. Cela dépend notamment de l’état préopératoire, de la qualité de la peau, de l’âge. Mais le bénéfice obtenu par la chirurgie esthétique en termes de prévention du vieillissement se prolonge dans le temps: si vous avez retrouvé avec le lifting l’état de votre visage tel qu’il était 10 ans auparavant, dans 10 ans, vous serez dans le même état qu’aujourd’hui. Vous aurez reculé l’horloge, vous serez passée de l’heure d’hiver à l’heure d’été. L’âge ne vous aura pas rattrapé. On peut donc parfaitement envisager de faire un premier lifting à la quarantaine. Vers 52-55 ans, vous aurez peut-être envie de le renouveler. En aurez-vous toujours envie à 70 ans? L’idée d’un nombre maximum de liftings possible date de l’époque des liftings superficiels, où seule la peau était tendue. L’effet durait entre 3 et 5 ans au maximum, et, au bout de 2 à 3 liftings, le visage avait cet aspect figé, momifié, inexpressif que l’on ne devrait plus jamais voir. Et pour les rides profondes, les nouveaux traitements associés sont très efficaces.

Quel est le meilleur âge pour avoir recours au lifting ?

L’idéal est de prévenir. La peau est comme une étoffe, qui se froisse et que l’on peut repasser. Mais si les fibres sont cassées, le pli ne peut plus disparaître. Pour les rides,c’est pareil. Donc, dès l’apparition de petites ridules qui amplifient les plis d’expression, il faudrait envisager la chirurgie esthétique. La peau est encore élastique, elle va bien réagir, et ne se marquera pas. Le lifting sera alors très léger.

Que faire lorsque le résultat du lifting est trop tiré ?

Cela se voit lorsque dans un lifting la peau a été tendue, et non pas simplement redrapée au-dessus des muscles qui eux peuvent être mis sous tension. Cet aspect raide, inexpressif, est en général accentué par une peau fine, mal vascularisée, mauvaise candidate à la chirurgie esthétique. On ne peut rien faire sur la tension, mais le relâchement naturel va intervenir. Par contre, on peut tenter d’améliorer la qualité de la peau par des injections, surtout de graisse, qui vont redonner de la souplesse, de l’épaisseur, de la vie, à cette enveloppe figée.

Je voudrais traiter l’ovale de mon visage. Faut-t-il faire un lifting ?

Le lifting est le seul procédé capable de donner des résultats vraiment persistants dans le temps. D’autres méthodes de chirurgie esthétique permettent de remonter, temporairement, les tissus. On peut notamment utiliser les fils tenseurs: fils russes, Curl-Lift, etc. Ils peuvent être indiqués si vous êtes jeune, avec une peau de bonne qualité, simplement un peu relâchée. Mais, si ces procédés semblent moins lourds à mettre en œuvre, ils n’ont pas que des avantages, et ne remplacent jamais un lifting.


Est-ce que le lifting va effacer les rides de mes lèvres ?

Les techniques de lifting sont très efficaces, mais leur rôle est le traitement du relâchement. Elles ne modifient pas la qualité de la peau. Si elle est très ridée, ou dans des zones où on ne peut pas la décoller, comme les lèvres et le menton, il faudra un « resurfacing », c’est-à-dire lui permettre de régénérer sa surface, et si possible d’améliorer sa qualité. C’est le but des traitements associés à la chirurgie esthétique: dermabrasions, resurfacing laser, peelings. (Voir « les rides des Lèvres »)Chacune de ces techniques va provoquer l’équivalent d’une brûlure superficielle, qui cicatrise spontanément en 4 à 7 jours, sans laisser de traces. La dermabrasion le fait mécaniquement, par un ponçage, le laser le fait par la chaleur et la vaporisation des cellules, le peeling le fait chimiquement. Aucune n’a de valeur universelle et ne peut traiter l’ensemble de la face et du cou. Une amélioration est offerte avec les nouvelles formules de peeling, notamment au phénol de l’américain HETTER, où le dosage se fait zone par zone: rien de comparable en effet entre la peau très épaisse et résistante de la lèvre supérieure, et l’extrême finesse de la paupière. De même, chaque type de peau réagit différemment, et chaque personne doit être préparée d’une façon unique.


Entre peeling et laser, le lifting a-t-il encore une raison d’être ?

Oui, car, à part les peelings au phénol, ni les lasers ni les peelings ne permettent une rétraction cutanée suffisante. De plus, la cicatrisation et l’évolution des resurfacings profonds sont souvent plus difficiles à vivre et entraînent plus d’exclusion sociale, à efficacité égale, qu’un lifting. La chirurgie esthétique ne peut pas être remplacée par la médecine esthétique, mais leurs effets sont complémentaires. Le développement des lasers fractionnés est une évolution intéressante avec des suites plus simples.


Est-ce que le lifting par endoscopie est moins agressif qu’un lifting classique ?

Non. Dans le lifting par endoscopie, on introduit les instruments guidés par une micro caméra par 3 incisions dans les cheveux. La peau peut ensuite être redrapée vers en haut, mais, comme on n’en enlève pas, il faut attendre plusieurs semaines pour qu’elle se rétracte totalement, et que les plis formés disparaissent totalement. Si cette méthode a pour avantage de ne pas laisser de cicatrices importantes, elle est réservée aux cas où la peau ne sera pas vraiment en excès. Mais la dissection sous la peau est la même que dans un lifting classique. Et quand elle est profonde, au niveau de l’os, les œdèmes sont plus importants et durent parfois plusieurs mois.


Est-ce qu’on peut faire les paupières avec un lifting ?

Bien sûr, et c’est même l’association la plus fréquente. Les zones anatomiques sont différentes, et les résultats se complètent harmonieusement, surtout avec le lifting des tempes. Mais on peut aussi faire les paupières seules.


Combien ça coûte ?

Pour un lifting partiel, temporal, frontal ou du cou, il faut prévoir entre 3 500 et 4 500 €. Pour un lifting complet, le budget se situe entre 6 500 et 9 500 €. Comme pour toute opération de chirurgie esthétique, ces prix peuvent varier en fonction des zones à traiter, de l’établissement choisi, et des éventuels traitements complémentaires.

 

Ma question?

Ma réponse