Asymétrie

 Je pense avoir une hypertrophie mammaire au sein gauche, celui-ci est plus gros que l’autre et cette différence se voit. Je la cache depuis plus de 5 ans et je n’ai que 21ans. Malheureusement, ce n’est pas considéré comme un cas médical et étant étudiante, je n’ai pas de revenus. J’ai vraiment besoin de me sentir bien dans mon corps … et je ne supporte plus d’attendre et de gâcher ma jeunesse à cause de mon complexe. Quelles peuvent être les solutions ?

TurnAlbAsymF
Il n’y a aucune raison de ne pas considérer votre cas comme médical, si la différence entre les deux seins est importante. Vous pouvez parfaitement être prise en charge pour la correction de cette hypertrophie mammaire d’un seul sein. C’est tout à fait prévu par la sécurité sociale, qui ne considère pas cela comme de la chirurgie esthétique.


Jeune age

J’ai 17 ans et mes seins sont disproportionnés (85D et 85C) j’aimerais me faire réduire le plus gros!!(accord des parents) On désirerait connaître le prix d’une telle intervention et savoir si je dois encore attendre avant de me faire opérer!

 

J’ai 16 ans et je voudrais faire une réduction mammaire. Je fais du 90 E. d Depuis l’age de 14 ans, cela me complexe énormément. J’y ai longuement réfléchi. Je souhaiterais savoir si je peux, vu mon age.

BelAlbF

BatAlbFVoici deux exemples de jeunes filles de 16 et 17 ans, qui vous montrent que le jeune âge n’empêche pas une cure de l’hypertrophie mammaire.  Et qu’il est possible d’adapter le résultat au souhait de chacune, celle qui voulait des petits seins, et celle qui souhaitait garder une poitrine plutôt développée. Il faut cependant bien comprendre les séquelles éventuelles de cette intervention: présence définitive de cicatrices plus ou moins visibles, modifications fréquentes de la sensibilité du téton, avec parfois des diminutions importantes, risque de ne pas pouvoir allaiter les enfants. Dans la mesure où vous acceptez ces risques, il n’y a pas de problème. Il faut simplement bien réfléchir, et en parler avec vos parents, puis avec votre chirurgien. Compte tenu de ces éléments, il est évident que seul un volume important et gênant sera pris en compte, à votre age. La prise en charge par l’assurance maladie ne devrait donc pas poser de problème.

AgosAlbF

Plastie mammaire et ménopause

Ménopausée artificiellement en mai 2000 et sous THS depuis ce temps, j’aimerais savoir s’il est encore possible de remodeler mes seins qui se sont alourdis et ont pris 2 à 3 tailles de bonnet. Je possédais déjà une poitrine confortable, maintenant c’est envahissant et gênant pour se vêtir, même pour croiser les bras… J’ai 68 ans, et j’ai toujours souffert d’une très forte poitrine. Maintenant que je suis à la retraite,n’est-il pas trop tard pour me faire opérer ?

Non, il n’est jamais vraiment trop tard pour vous faire opérer. Il faut, comme pour toute intervention chirurgicale, vérifier qu’il n’existe pas chez vous des facteurs de risque: hypertension, maladie cardiaque, diabète ou autre. Ces éléments doivent être pris en compte pour assurer une sécurité maximale à cette plastie mammaire de réduction de l’hypertrophie et de correction de la chute, et vous permettre de vous débarrasser de cette gène, et de vivre enfin plus confortablement.

Question:  mes seins sont devenus lourd , ils « tombent » ils me semblent implanté assez bas ce qui accentue l’effet de chute ! cela me gène et m’attriste je me sens moche ! Je voudrais savoir si un « round blook « est une bonne et durable solution.

Réponse: Le round bloc est une technique qui peut rendre des services, mais uniquement, dans mon expérience et ce que j’ai pu voir chez la plupart de mes confrères, pour des seins assez petits et tombant modérément. Mais dès qu’il y a un volume important à enlever, ou s’ils sont tombés  de plusieurs cm, alors le résultat de cette chirurgie esthétique n’est pas très joli, avec des aréoles qui se déforment et un sein assez plat. Il me semble meilleur dans ces cas de privilégier une technique avec une cicatrice verticale, voire une sous le sein. Il ne faut pas avoir peur des cicatrices, elles s’améliorent le plus souvent considérablement avec le temps, alors qu’une forme décevante va rester pour toujours et peu imposer de refaire une nouvelle opération, avec bien sûr cette fois, des cicatrices.

Volume + PTOSE

Je souhaiterais savoir s’il est possible de « remonter » une poitrine tout en la rapetissant pour arriver à du 85 B alors que je fais du 95 B. Question :Je souhaiterais refaire ma poitrine, les remonter et diminuer, cela fait plus d’une dizaine d’années qu’ils tombent, et depuis à la naissance de ma fille il y a 4 ans, c’est pire. Avant je faisais 85 C aujourd’hui 90D j’aimerais reprendre ma taille d’avant, et surtout les remonter. On m’a dit qu’ils tombaient car je ne me tiens pas droite, je n’ai pas de scoliose, mais j’ai tendance à avoir les épaules en avant. Est ce que ce genre d’opération est remboursé par la sécurité sociale ?

 

SimAlbFSi les seins sont trop gros, ils sont également toujours trop longs, et ils « tombent », sauf chez les très jeunes femmes. Ils sont donc toujours « remontés » et repositionnés leur niveau normal sur le thorax. Là encore, si le volume à enlever dépasse 300g, il y aura prise en charge par l’assurance maladie.

FarAlbFARÉOLES. SEINS TUBÉREUX

Lors d’une opération de réduction du volume de la poitrine, est-il possible de réduire la taille de l’aréole ? Les seins trop volumineux ont une peau distendue, et les aréoles deviennent trop larges. C’est aussi typique des seins « tubéreux ». La plastie de réduction permet de les redimensionner, pour redonner toute son harmonie au sein.

MourALbF

Plastie mammaire et surpoids

J’ai 26 ans, je mesure 1m53 et ça fait 10 ans que je veux me faire réduire la poitrine. A 15 ans, je faisais taille 95C, à 18 ans 100B et après mes 2 grossesses me voilà au 100D! Ma question: faut-il faire absolument un régime amaigrissant avant de me faire opérer (j’ai 15kg à perdre)? Je pense que ça me motiverait d’avantage si je me faisais opérer avant mais je crains qu’après l’amaigrissement le travail du chirurgien ne soit gâché. Votre avis?

J’ai perdu beaucoup de poids et désire en perdre encore, j’aimerais me faire opérer des seins pour les faire remonter. Ma question est la suivante, vais-je perdre une ou plusieurs tailles de poitrine ou non? et surtout si je décide de le faire avant d’avoir perdu tout mon poids, puis-je en perdre encore après l’opération, et si oui, combien ?

Je pèse actuellement 100 kilos pour 1m60. Depuis l’adolescence, je « supporte » une forte poitrine, taille aggravée par ma prise de poids, taille 105 bonnet E. Je désirerais faire diminuer cette poitrine avant la fin d’un régime, est-ce que c’est possible?

Je souhaiterais subir une réduction mammaire je fais actuellement un 105D et je voudrais avoir dans la mesure du possible un 95D-C. Je suis actuellement un régime suite une prise de poids importante. J’en ai perdu déjà une bonne douzaine et cela continu à descendre. J’ai toujours eu une poitrine importante, mais, après une grossesse et un régime, mes seins s’affaissent et m’arrivent sur le ventre. Je souhaite plus subir cette intervention pour un souci médical qu’esthétique.

J’ai 22 ans, la joie de vivre mais je pèse 125 kg pour 1m68… dû à un dérèglement hormonal. A cause de mon problème de poids j’ai des seins qui tombent, j’ai très mal de dos et il m’est difficile de trouver des soutiens-gorge à ma taille, 120 D! Je voudrais donc effectuer une réduction mammaire ou un remodelage déjà je ne sais pas s’il y a une différence ?

Si vous êtes en surpoids, vos seins aussi auront trop de graisse, en plus de la glande. Il est possible de vous opérer d’une réduction, mais il faut anticiper sur la diminution de poids que vous espérez. Car sinon, vous risquez de vous retrouver avec une poitrine qui aura « fondu », plus petite que celle que vous désireriez. C’est vraiment une question de choix personnel, certaines patientes préférant attendre, d’autres choisissant le soulagement apporté par l’intervention. Ce d’autant que le changement de silhouette est toujours remarqué par l’entourage, et représente un encouragement et un support très fort, dans votre démarche pour mincir.

Grossesse

Je voudrais me faire réduire la poitrine car j’ai constamment d’énormes douleurs au niveau du dos et c’est horrible. Combien de temps après une opération de ce genre pouvons-nous avoir un bébé ?

Les cicatrices, internes et externes, ne commencent à être stables qu’à partir de 6 mois après l’intervention. Il est donc raisonnable de respecter ce délai minimum.

Allaitement

Je voulais savoir combien de temps faut-il attendre après avoir arrêter d’allaiter pour une opération de la poitrine. Question : peut-on allaiter près réduction mammaire ou vaut-il mieux attendre d’avoir des enfants? Question :Je suis très complexée par ma poitrine qui est très volumineuse, je voudrais une réduction mammaire. Si je la faisais maintenant, aurais-je un problème plus tard quand je déciderai d’avoir un enfant car je voudrais bien l’allaiter. Question : je voudrais effectuer une réduction mammaire après mon troisième enfant. Je fais un 90E et après allaitement des 2 premiers (je compte également allaiter mon troisième) mes seins tombent et me font mal. Combien de temps vaut-il mieux attendre après la naissance du troisième ou du moins après l’allaitement pour une éventuelle opération.

Dès qu’il y a un volume important à enlever, il y a un risque certain de ne plus pouvoir allaiter les enfants. Certaines techniques permettent de préserver cette fonction, mais ont d’autres inconvénients, notamment pour la stabilité de la forme obtenue. S’il est très important pour vous d’allaiter vos enfants, il est préférable d’attendre avant de vous faire opérer. Après une grossesse sans allaitement, l’intervention peut s’envisager dès que vous aurez retrouvé une condition physique suffisante. Après allaitement, Je conseille d’attendre au minimum 3 à 6 mois, pour que votre poitrine ait retrouvé un état de repos. Mais n’oubliez pas que toute intervention chirurgicale entraîne une certaine fatigue, et que s’occuper d’un nourrisson demande beaucoup d’énergie. Donc, pas de précipitation. Dès que vous vous sentirez suffisamment en forme, nous pourrons réaliser cette plastie.

Interventions combinées

Je souhaiterais consulter pour une réduction mammaire et une plastie abdominale. J’aimerais savoir si on peut faire ces deux interventions le même jour et si elles sont prises en charge par la sécurité sociale.

Il n’est pas impossible de faire ces deux opérations dans le même temps opératoire. Il faut savoir que chacune dure au mois deux heures, ce qui fait au moins quatre heures d’opération et d’anesthésie. Si en plus le volume à enlever aux seins et au ventre est important, il y a des risques de saignement. Et dans les suites, les risques de phlébite ou d’embolie (formation et migration d’un caillot de sang dans les vaisseaux) est très augmenté. Comme il ne s’agit de vous opérer pour vous sauver la vie, il faut que la combinaison des deux interventions n’entraîne pas plus de risques que pour une seule. Donc parfaite santé, petits volumes, sont des conditions impératives, pour ne pas mettre votre vie en danger.

Plastie mammaire et cicatrices

Je suis métisse et je fais un 90E pour 1m75, mes seins sont lourds et mon dos me fait mal, je n’ai pas encore eu d’enfant puis je quand même penser à une réduction? À cause de ma mauvaise cicatrisation n’y a -t- il pas un plus grand risque? existe t -il des méthodes pour les peaux noires ?

Je souhaiterais faire diminuer ma poitrine (95 E pour 1.60m). Y a-t-il une nouvelle technique d’opération qui éviterait les cicatrices en « T » ?

Les cicatrices se réduisent-elles? Quels sont les traitements des cicatrices en post-opératoire ? Y a-t-il un risque de déformation des cicatrices lors d’une grossesse ?

Toute intervention chirurgicale, parce qu’elle coupe la peau, entraîne une cicatrice. Il est totalement impossible de prévoir quel sera son aspect final. Le chirurgien essaye toujours de minimiser ces cicatrices, et de les placer dans des zones où elles seront peu visibles. Pour les seins, ces cicatrices ont tendance souvent à s’élargir. Le retour progressif à une couleur normale va donc permettre qu’elles ressemblent souvent à une simple vergeture, surtout pour la verticale.

CicSeinALbCelle qui est dans le sillon y sera en principe cachée, mais peut se voir plus à ses extrémités. Il ne me semble pas que les techniques qui veulent à tout prix laisser des cicatrices plus courtes donnent de plus jolies formes, au contraire. Pour les petits volumes, on peut se contenter d’une verticale pure,  parfois associée à une courte horizontale.

Il existe des traitements, à base de gel de silicone, qui sont assez efficaces pour accélérer l’évolution et diminuer l’évolution vers l’hypertrophie, c’est-à-dire la cicatrice épaisse, rouge, parfois douloureuse. Quant à la kéloïde, véritable bourgeonnement cicatriciel, elle est heureusement très rare, et se voit surtout sur des peaux particulières, notamment chez les femmes noires ou métisses, ou chez les personnes rousses, à la peau très blanche. Ce n’est heureusement pas une fatalité.

LimALbFMais, pour toutes les patientes qui ont été tellement soulagées de ne plus avoir ces seins volumineux qui les empêchaient véritablement de vivre, les cicatrices n’ont jamais été un problème. Et il faut se rappeler que, si c’est le chirurgien qui fait les coutures, c’est votre corps qui fera les cicatrices. Et il les fait souvent bien.

Plastie mammaire et douleurs post-opératoires

L’intervention de réduction mammaire est-elle douloureuse? Question: je souhaite une réduction du volume de mes seins, mais j’ai peur d’avoir mal.

Cette intervention n’est pas douloureuse, en principe. Tout dépend ensuite des sensibilités particulières. Mais ce n’est absolument pas en corrélation avec la sensibilité du sein lui-même. Inutile donc de vous inquiéter à l’avance, même si vous avez des seins très sensibles ou facilement douloureux. Et vous aurez tous les traitements nécessaires pour empêcher toute douleur.

Réduction et HIV

Je suis HIV suivie en traitement depuis 12 ans avec de bons résultats! Suite au déplacement des graisses, dû au traitement, mes seins ont beaucoup augmentés et je souhaite depuis toujours effectuer une réduction mammaire. Puis je faire cette intervention, éventuellement avec une prise en charge de la sécu, compte tenu de ma maladie, je suis prise à 100% en invalidité.

La séropositivité n’est en aucun cas une contre-indication à l’intervention. Vous pouvez parfaitement bénéficier de cette chirurgie, et être prise en charge par l’assurance maladie.